Rue Champ du Roi, 145 - 1040 Bruxelles - Tél.: 02 640 21 23

Cardiologie et échocardiographie

Qu’est-ce qu’une échocardiographie ?

Lors du dernier examen de votre animal, le vétérinaire que vous avez rencontré vous a conseillé de prendre un rendez-vous pour une échocardiographie. Voici quelques informations sur la procédure, les raisons pour lesquelles elle est conseillée et les pathologies cardiaques les plus courantes rencontrées chez le chien et le chat.

La procédure :

Une échocardiographie est un examen échographique du cœur. Cet examen permet de visualiser le cœur dans son ensemble, avec ses différentes chambres, ainsi que les flux sanguins normaux et anormaux entre les différentes chambres. Il permet d’évaluer la fonction cardiaque par un certain nombre de mesures, et de prédire l’évolution d’une pathologie, nous permettant ainsi de prolonger la vie du patient en adaptant le traitement aux observations en temps réel. Cet examen est non douloureux, mais parfois inconfortable, parce que le patient doit être maintenu couché sur le côté sur une table perforée, pendant une dizaine de minutes de chaque côté. Un de nos assistants est toujours présent pour aider le vétérinaire, vous ne devrez que le rassurer. En général, un électrocardiogramme (ECG) est réalisé au même moment. Selon la pathologie diagnostiquée et suivie, d’autres examens peuvent être recommandés/ réalisés, tels que radiographie thoracique, prise de pression ou analyse de sang. C’est pour cette raison que nous vous recommandons de venir avec votre animal à jeun : il peut boire autant qu’il veut, mais ne peut rien avoir mangé depuis au moins 4 heures. La plupart des patients acceptent la procédure et la sédation n’est que très rarement nécessaire. Dans le cas où une sédation est requise, le risque associé à la sédation est évalué par rapport au bénéfice de l’examen en concertation avec le vétérinaire traitant.

Les indications d’un examen cardiaque :

Votre animal peut être référé pour un examen cardiaque dans deux situations :

  • il ne présente pas de symptôme mais une anomalie a été détectée à l’auscultation : dans ce cas il est intéressant de comprendre pourquoi l’auscultation est anormale afin de pouvoir suivre et traiter votre animal de manière optimale ;
  • Votre animal a présenté des symptômes évocateurs d’un trouble cardiaque : toux (surtout chez le chien), difficultés respiratoires, faiblesse, syncope, accumulation de liquide abdominal, cyanose… Dans ces cas, l’examen permet un diagnostic précis, ainsi que la mise en place d’un traitement adapté, d’un suivi adapté, et la détermination d’un pronostic.

Les pathologies cardiaques du chien et du chat :

Une pathologie cardiaque peut être congénitale (malformation) ou acquise. Les pathologies congénitales rencontrées sont assez semblables chez le chien et le chat : persistance du canal artériel, communication interventriculaire ou interauriculaire, sténoses des gros vaisseaux, ou d’autres pathologies complexes telles la tétralogie de Fallot.

Les pathologies acquises sont par contre fort différentes d’une espèce à l’autre, le chat ne ressemblant en rien à un petit chien :

  • chez le chien, la population va être clairement départagée en
    chiens de taille petite et moyenne : la pathologie de loin la plus fréquente est la maladie valvulaire dégénérative, qui atteint une grande proportion de la population de chiens de petite taille plus âgés, mais peut aussi atteindre des chiens moyens ou grands, ou des chiens d’âge moyen (le Cavalier King Charles est particulièrement prédisposé). Il s’agit d’une déficience valvulaire mitrale ou tricuspide voire les deux.
    grands chiens et races géantes : la pathologie la plus fréquente est la cardiomyopathie dilatée. Cette pathologie peut aussi atteindre des chiens de petite race ou de race moyenne, mais prédomine chez les grands chiens. Le doberman, le boxer et le dogue allemand sont parmi les (nombreuses) races à risque. C’est une déficience du muscle cardiaque, souvent à composante génétique.
  • chez le chat, les pathologies acquises font toutes partie de la famille des cardiomyopathies, c’est donc le muscle cardiaque qui est affecté, et qui peut devenir plus épais (cardiomyopathie hypertrophique), plus rigide (cardiomyopathie restrictive) ou plus fin et inefficace (cardiomyopathie dilatée).

Les traitements sont adaptés individuellement à chaque patient, et ne sont jamais transposables d’un patient à l’autre sans examen complémentaire.

Le diagnostic, la prise en charge précoce et le suivi des patients cardiaques permet de garantir une bonne qualité de vie à vos compagnons, et ce pour le plus longtemps possible… Une pathologie cardiaque est présente pour le restant des jours de l’animal, sauf exceptions rares opérables. Le cardiologue établit un lien privilégié avec ses patients et leur propriétaire, afin de permettre un suivi optimal et humain…

Dr Marie Lybaert